•  l'affiche rouge

     

    Inscriptions  accompagnant les portraits:

    MANOUCHIAN, chef de bande, 56 attentats, 150 morts, 600 blessés

    ALFONSO : Espagnol rouge, 7 attentats

    RAYMAN : Juif polonais, 13 attentats

    BOCZOV : Juif hongrois, chef dérailleur, 20 attentats

    FONTANOT : Communiste italien, 12 attentats

    GRZYWACK : Juif polonais, 3 attentats

    ELEK : Juif hongrois, 8 déraillements

    WASJBROT : Juif hongrois, 1 attentat, 3 déraillements

    WITCHITZ : Juif polonais, 15 attentats

    FINGERWEIG : Juif polonais, 3 attentats, 5 déraillements

     

     

    Analyse plastique :

     

     

    Titre de l'oeuvre: L'Affiche rouge

     Date:1944 

    Lieu de conservation (si possible): Bibliothèque national de France

     

    Comment l’artiste à t-il mis en œuvre :

     

    Les couleurs (contrastes…) dominantes sont le rouge ð le sang, le communisme ; et le noir ð la mort 

     

    Les formes (géométriques, réalistes, courbes…)

    L’affiche se lit de haut en bas, un sens de lecture « imposé » par « la flèche » pointée vers le bas de l’affiche mais également par les deux slogans (voir ci-dessous). A l’intérieur de la flèche, se trouvent 10 photos circulaires de ces « libérateurs », 10 membres du groupe Manouchian qui ont été fusillés. Les cercles des photos rappellent des impacts de balles. La « flèche » pointe vers 6 photos rectangulaires présentant les actes réalisés par ces résistants : attentats, assassinat, déraillement, sabotage, des armes…

     

    Comment a-t-il organisé ou composé son œuvre (les formes les couleurs, les matières la lumière…, dans l’espace) Elle guide le regard du spectateur qui va de haut en bas. Le spectateur doit lire la question en haut (« des libérateurs ?») puis regarder les photographies au milieu pour trouver des éléments de réponse et enfin lire la conclusion évidente en bas de l’affiche (ce ne sont pas des libérateurs mais simplement des criminels). Les mots « libérateurs » et « libération » étaient mélioratifs. Ils sont remplacés par un terme péjoratif : « crime » 

     L’affiche rouge est une affiche de propagande qui est célèbre car elle est devenue l’emblème (le symbole) de la Résistance. Certains ont considérés ces hommes comme des martyrs. Il n’est pas sûr que cette affiche ait entièrement rempli son rôle mais il est impossible de le savoir. Et c'est pour cela que je suis admiratif de leur essaie

    A/ Contexte historique :

     

    1. Cette affiche date de 1944. Quelle est la situation de la France à cette époque ? la France est en guerre mondiale contre l'URSS
    2. a) Qui est l’auteur de cette affiche ? Non identifié

      b) Qui en est le destinataire ? Le peuple

    3. Dans quel but cette affiche a-t-elle été placardée dans les rues de Paris en février 1944 ? Dans le contexte de la condamnation à mort de 23 membres des Francs-Tireurs et Partisans – Main-d'Œuvre Immigrée (FTP-MOI)

    4. Qui sont les 10 personnages dont on a les portraits ? Que leur est-il arrivé ?

      • « Grzywacz – Juif polonais, 2 attentats »,
      • « Elek – Juif hongrois, 8 déraillements »,
      • « Wasjbrot (Wajsbrot) – Juif polonais, 1 attentat, 3 déraillements »,
      • « Witchitz – Juif hongrois, 15 attentats »,
      • « Fingerweig – Juif polonais, 3 attentats, 5 déraillements »,
      • « Boczov – Juif hongrois, chef dérailleur, 20 attentats »,
      • « Fontanot (Fontano) – Communiste italien, 12 attentats »,
      • « Alfonso – Espagnol rouge, 7 attentats »,
      • « Rajman – Juif polonais, 13 attentats »,
      • « Manouchian – Arménien, chef de bande, 56 attentats, 150 morts, 600 blessés »
      • Ils sont tous morts exécuté sauf le seul fille qui a été brulé
      (Grzywacz – Juif polonais, 2 attentats, Elek – Juif hongrois, 8 déraillements, Wasjbrot – Juif polonais, 1 attentat, 3 déraillements, Witchitz – Juif polonais, 15 attentats , Fingerweig – Juif polonais, 3 attentats, 5 déraillements, Boczov – Juif hongrois, chef dérailleur, 20 attentats , Fontanot – Communiste italien, 12 attentats, Alfonso – Espagnol rouge, 7 attentats, Rayman – Juif polonais, 13 attentats, Manouchian – Arménien, chef de bande, 56 attentats, 150 morts, 600 blessés).
      - See more at: http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=1259#sthash.OSvbnwhk.dpuf
    5. En 1944 et après, cette affiche a-t-elle eu l’effet espéré ?  Expliquez.  Cette affiche eu l'effet espéré car plusieurs personne ce sont mobilisé pour déposer des fleurs au pied des affiches et collent des bandeaux sur lesquels on peut lire : « Oui, l’armée de la résistance », « Morts pour la France », ou « Des martyrs ». 

     

    B/ Composition et Analyse de l’affiche :

     

    1. Combien de parties composent cette affiche ? Lesquelles ? l'affiche est composé de deux parties et ce lit donc de haut en bas indiqué par la flèche
    2. a) Quelle est la couleur dominante ? b) Qu’évoque cette couleur ? la couleur dominante est le rouge et cette couleur évoque le sang et le noir qui évoque la mort

    3. Comment l’affiche cherche-t-elle à présenter les hommes photographiés ? Justifiez. Les hommes photographiés sont présenter comme des criminel au yeux du peuple

    4. Expliquez le texte : « Des libérateurs ? La libération ! par l’armée du crime » ce slogan veut présenter les résistants comme des terroristes : De part les actes qu’ils ont commis, ces hommes au lieu d’être des « libérateurs », sont des criminels, des terroristes qui appartiennent à « l’armée du crime ». Des bandits violents et dangereux et donc la répression contre eux est juste.