• Guernica

    Guernica

    GUERNICA

    Présentation de l'auteur

    Pablo Picasso est né à Malaga en Espagne en 1881. Il est décédé en  1973  en France. Il a produit une œuvre très variée, ne négligeant aucune forme de création : peinture, dessin, sculpture, gravure, céramique, collage . Il était avide d'explorer toutes les nouveautés et trouvailles de son époque. Il fut aussi le créateur de certaines d'entre elles (cubisme et collage).

     Contexte Historique

    Elle est particulièrement célèbre pour sa destruction, le 26 avril 1937, par les aviateurs envoyés  par Hitler afin de soutenir le général Franco.

    Le bombardement

    Description de l’œuvre  et contexte historique :

    C’est une huile sur toile datant de 1937, aux dimensions considérables puisqu'elle mesure environ 3,50 m de hauteur et 7,80 m de largeur.

    La guerre civile éclate en Espagne en 1936 entre les républicains et les nationalistes dirigés par Franco (combat entre démocratie et dictature). Le 26 avril 1937, les bombardiers nazis (allemands), appelés par Franco détruisent la petite ville de Guernica, une petite ville  du Pays basque, en Espagne..  afin de tester leurs nouvelles armes. L'attaque commence à 16h30.   Après avoir lâché quelques 50 tonnes de bombes incendiaires, les derniers avions quittent le ciel de Guernica vers 19h45. Après le massacre, 20% de la ville était en flammes, et l'aide des pompiers s'avérant inefficace, le feu se propagea à 70% des habitations.  3 000 des 7 000 habitants de Guernica périrent.

    Ce bombardement a marqué les esprits  à cause de l'ampleur du massacre et de  la violence de l'attaque.

     L’oeuvre de Picasso « Guernica » est la représentation d’une scène de ce massacre. Il s'agit donc d'une œuvre d'art engagée, d'une œuvre d'art politique, d'une peinture d'histoire.

     

    « La peinture n'est pas faite pour décorer les appartements. C'est un instrument de guerre offensive et défensive contre l'ennemi » (Picasso).

    Description

     

     Absence de couleurs.

    Utilisation du noir et blanc et d’une variété de gris  est volontaire, cela dramatise la scène,  cela accentue  l’idée de mort. Le noir et blanc fait également référence aux coupures et aux images de journaux que Picasso a utilisées dans ses recherches.

    La composition :

    Un axe vertical divise le tableau en 2 grandes parties, ainsi que la lumière (partie gauche beaucoup plus sombre que la partie droite).   

     

     

      3- Composition classique de type pyramidale, délimitée, à droite, par la femme qui s’enfuit, et à gauche par le soldat mort ou plus exactement par la ligne imaginaire qui part de sa main, ces deux personnages permettent d’unifier l’ensemble des parties du tableau. A la base de la pyramide, il y a la mort représentée par le soldat, et au sommet la promesse de revanche symbolisée par la lampe brandie. Il y a une opposition entre l’élan de la femme de droite qui se dirige vers la lumière et le taureau qui s’en détourne. 

     L’horizontale évoque la mort au contraire de la verticale qui signifie l’élan vers la vie.

     

     

    Analyse

    Le rôle de la composition du tableau est de donner une impression de désordre (désordre organisé).

    Il y a aussi un jeu de regards :    Attirer le regard vers la lampe (espoir, revanche). Quant au taureau, il symbolise la brutalité, la violence et représente les nationalistes, la lampe du plafond (les éclats, les bombes), les flammes, représentent la domination de l’ennemi.

    Les regards convergent vers ces éléments sauf le taureau qui nous regarde : manière d’introduire le spectateur dans l’oeuvre ou représente-t-il une menace ?

    La colombe, elle, est dans l’ombre, et montre le désespoir de la population. Elle fait écho au personnage de droite et au cheval (symbole du peuple) inspiré d’une crucifixion réalisée en 1930 : Sacrifice du peuple républicain espagnol.

    Cette oeuvre dénonce le massacre d’innocents par les nationalistes aidés des nazis, l’œuvre dégage une sensation d’horreur. Picasso, par la déformation des personnages et l’utilisation du noir et blanc ajoute à la dramatisation de la scène. Il utilise une caractéristique propre au style cubiste : la représentation simultanée face/profil, il fragmente l’espace au maximum afin d’amplifier l’idée de désordre.

    On peut dire que c’est une œuvre cubiste car il n’y a pas de relief,  il y a des formes géométriques et il y a une multiplication des points de vue.

    L’œuvre est dérangeante car elle rappelle les horreurs de la guerre.

    Elle est présentée aujourd'hui au Musée de la Reine Sofia à Madrid depuis 1981 seulement. En effet, elle se trouvait aux Etats-Unis depuis 1937, Picasso ayant refusé que l'oeuvre rejoigne l'Espagne tant que celle-ci serait sous le joug de la dictature franquiste (Franco meurt en 1975).

     

     

    Conclusion

     

    J’ai particulièrement apprécié cette œuvre car à travers son originalité on ressent bien les atrocités de la situation.

    J’ai choisi de faire un parallèle avec le le tableau intitulé le 3 de mayo fait en 1814 par le peintre espagnol Goya car il illustre aussi de façon très poignante un autre épisode tragique de l’histoire espagnole.   Dans Guernica, le personnage bras en croix dans les flammes est une référence au « Tres de Mayo » de Goya. 

     

    Guernica