• La guerre otto dix

    La guerre otto dix

     

     

    Analyse plastique :

     

    Nom de l'artiste: Otto dix  

     

    Titre de l'oeuvre: La guerrre

     

    Date: 1929-1932

     

    Technique: Triptyque avec prédelle , tempera sur bois

     

    Dimensions: Panneaux central : 204x204 cm

    Panneaux latéraux : 204x102 cm chacun

     

    Lieu de conservation (si possible): Gemäldegalerie Neue Meister à Dresde ( Allemagne )

     

    Comment l’artiste à t-il mis en œuvre :

     

    Les couleurs (contrastes…) Elles sont très sombres , tantôt froides (noir, gris ...) , tantôt chaudes ( beaucoup de tons rouges et ogres ) mais toutes sont associés à la mort et à la destructions . Les couleurs les plus employées sont le gris , le marron et le rouge . Elles symbolisent la pluie , la boue et le sang .

     

     

    Les matières (textures, épaisseurs, transparences…)

     

    Les formes (géométriques, réalistes, courbes…) On peut immédiatement remarquer que le tableau est construit sur des lignes géométriques simples mais contradictoires : de nombreuses horizontales, verticales, obliques et courbes rythmes le tableau . Elle se croisent, se coupent, se brisent souvent en un réseau complexe . Nous pouvons penser qu'elles symbolisent les combats, les pays et les hommes qui se déchirent . Malgré la perspective, il n'y a pas de point de fuite dans l'oeuvre, cela montre sans doute le fait que la guerre n'offre pas d'issue .

     

    L’espace (point de vue, cadrage, profondeur…Lieu, site...) L'espace formé par les éléments semble décrire une boucle : C'est un éternel recommencement du cycle de destructions . Le pont est brisé ( dans le panneau central ) , empêchant tout acte de fuite et le cadavre du soldat planté sur l'arche du pont pointe le sol. L'espace est saturé de corps, de débris, de formes déchirés . Dans le panneau inférieur , les personnages semblent coincés , étouffés . C'est un message empreints de pessimisme que nous, livres otto dix . Le ciel est lui aussi empreints d'inquiétude : des nuées, des tourbillons rougeâtres y circulent évoquant le sang et la violence du champs de bataille .   

      
      

     

    La lumière. (source, intensité, contraste, diffusion…) La Lumière : on peut remarquer qu'elle provient dans chaque panneau , de sources différentes . Dans le  1er panneau (à gauche ) elle vient de la gauche . Dans le panneau central , elle rentre par le ciel, en haut à gauche et éclaire une bande oblique . Dans le troisième panneau, elle semble arriver du bas à droite mais elle est plus vive sur le visage du soldats . Elle formes dans l'ensemble , une bande lumineuse qui traverse le tableau en déclimant . La lumière est artificielle et blafarde même si les scènes se déroulent en extérieur et que sa courbe peut rappeler celle du soleil car les points lumineux sont différents .On peut mettre cette « désorganisation » de la lumière en relation avec le chaos du champ de bataille et de la nature humaine qui se perd dans la violence de la guerre .

     

     Détails (significatifs ou intrigants)

    Que peut on dire du corps ? (corps représenté, corps de l’artiste, corps du spectateur…mouvement, échelle geste ...) Panneau gauche : le départ vers le front .IL représente les soldats , reconnaissables à leur équipement (casques, baïonnettes et masques à gaz ...) qui partent pour la guerre . On les voit de dos , il s'avancent vers un horizon brumeux qui symbolise métaphoriquement le chaos qui les attend .

    Panneau central : C'est le plus grand ; il représente un amoncellement de cadavres et de corps en décomposition avec au loin un paysage ravagé . Cette représentation montre la guerre dans toute son horreur . Morts et survivants se mêlent dans un paysage ravagé de ruines et de caractères d'obus . Le paysage est recouvert par un cadavre en décomposition emballé sur les ruines d'un pont . Allégorie de la mort ?

    Panneau droite : il montre l’arrêt des combats le soir et la relève des blessés. Il met en scène otto dix lui-même

    (autoportrait) qui s'est représenté extirpant un camarade blessé de l'enfer. Un soldats rampe au sol . Ce sont les survivants , témoins de cette guerre .

    La prédelle ( panneau du dessous ) représente des gisants , des corps sans vie. La forme du support s'apparente désormais a celle d'un cercueil. 

     

    Comment a-t-il organisé ou composé son œuvre (les formes les couleurs, les matières la lumière…, dans l’espace) Il organise son oeuvre de la manière suivante : les formes sont construit sur des lignes géométriques simples mais contradictoire de nombreuses horizontales verticale , obliques et courbe rythmes le tableau. Elle se croisent, se coupent , se brisent souvent en réseau complexe. Les couleurs sont très sombres mais toutes sont associés à la mort et à la destruction . La lumière provient dans chaque panneau de sources différentes . La mumière est artificielle et blafarde meme si les scènes se déroulent en extérieur et que sa courbe peut rappeler celle du soleil car les points lumineux sont différents . L'espace formé par les éléments semble décrire , une boucle infernale de la guerre. C'est un éternel recommencent du cycle de destructions. L'espace est saturé de corps, de débris, de formes déchirés.

    Dans quel but, quels sensations, quels sens peut-on dégager de ces observations ? L’œuvre est une évocation des combats de la première guerre mondiale. C'est une vision d'épouvante dans laquelle Otto Dix s’efforce de montrer l'horreur de la guerre .

     

    (Qu’est ce que je vois, qu’est-ce que je reconnais, qu’est ce que je comprends, qu’est ce que l’artiste me donne à penser ?) Je vois des cadavres, des corps sans vie mélanger à la boue du sang, un soldats en vie un cadavre plutôt un squelette montrant le sol dans le panneau central . Dans la prédelle des corps qui semble dormir ou presque mort . Dans le panneau de droite des soldats marchant ver le front . Dans le panneau de gauche je vois un soldats sauvant un autre soldats. Je reconnais dans le panneau gauche le portrait de Otto Dix portant un soldats blessés . Je reconnais les soldats grâce à leur casques , baïonnettes , masques à gaz ... qui partent pour la guerre. Je comprends que le tableau forme un cycle infernale de la guerre que personne peut y échapper et que ça se finit par la mort . L'artiste me donne à penser que la guerre est une horreur ; le chaos des batailles provoquent de nombreuses mort, c'est un cercle vicieux dont on peut pas échapper . Il y a tant de violences et des destructions causer par la guerre .

     

     

     

    Qu’est ce qui fait la spécificité de l’œuvre étudiée (pour cela je peux comparer avec d’autres œuvres, de la même époque ou d'une autre époque, du même artiste ou pas, ou sur le même sujet…)

     

     

     

    Eventuellement mon point de vue sur l’œuvre (en prenant garde de ne pas confondre avec les observations objectives sur lesquelles tout le monde pourrait tomber d'accord)

     

    Notamment, que pouvez vous dire à propos du pouvoir dans cette oeuvre?

    Pouvoir de quoi? de qui? pourquoi?...

    Otto Dix dénonce avec force la guerre pour que l'humanité se souvienne et tire des leçon de son histoire.

    Otto Dix s'attache surtout à montrer les consequences de la guerre . La bataille est terminé elle a laissé place aux morts et blessés aux paysages dévasté par les bombardements et dont les trous d'obus forment des cratères lunaires au milieu des ruines.

     

    Analyse du contexte

     

    Arts Plastiques :

    Comment se situe l’œuvre par rapport aux œuvres de son époque ou celles d’avant ou d’après. Eventuellement, à quel mouvement artistique appartient l’œuvre ?

    Pour vos recherches, privilégiez les sites de musée.

     

    Historique :

    (Les questions suivantes ne sont que quelques pistes de réflexion. Il va de soi qu’une analyse approfondie de la nature de l’œuvre et du contexte historique mènera à d’autres questionnements)

     

    1 - Qui est l’auteur de l’œuvre ? L'auteur de l’œuvre est Otto Dix .

    2 - Dans quel contexte historique l’œuvre a-t-elle été réalisée ? Otto Dix est un peintre allemand qui s’est engagé volontairement en tant que soldat
    pendant la Première Guerre mondiale. Il a vécu l’horreur des tranchées et la violence
    des combats. Il est ainsi un témoin privilégié de cette guerre dont il revient traumatisé.
    A son retour du front, il entreprend de représenter les horreurs de la guerre, dans le but d’exposer crûment
    au public la souffrance humaine, les atrocités de la guerre, mais aussi d’entretenir la mémoire de ces
    événements tragiques pour les générations à venir.
    La guerre devient le thème majeur de son oeuvre, à travers ses toiles, mais aussi par de nombreux dessins
    et gravures au style extrêmement réaliste comme dans ce tableau ou expressionniste (cf le tableau La tranché )

             - Quand l’œuvre a-t-elle été réalisée? L’œuvre a été  réalisé entre 1929 et 1932 .

             - Éventuellement, qui a commandé cette œuvre, ou qui l’a achetée? Personne n'a commander cette œuvre ni achetés  , certaine de ces œuvres ont été pris ou brulés .

    3 - Raconter le contexte historique de l’œuvre. A son retour du front, il entreprend de représenter les horreurs de la guerre dans le but d'exposer crument au public la souffrance humaine, les atrocités de la guerre mais aussi d'entretenir la mémoire de ces événement tragiques pour les générations à venir .

             - L’œuvre est-elle liée à des évènements politiques, sociaux, économique,       scientifiques …?

              - Où l’œuvre a-t-elle été créée ?

             - Cette œuvre joue-t-elle un rôle politique, social, économique,                scientifique …?

      4 – En vous appuyant sur l’analyse plastique, expliquez les intentions de l’artiste ?La Guerre est un tableau très réaliste, représentatif du courant artistique « la Nouvelle objectivité » créé par
    Otto Dix. Les artistes de cette tendance cherchent à provoquer une réaction émotionnelle intense chez le
    spectateur en projetant dans les oeuvres une subjectivité (= réalité sans effusion de sentiments) qui amplifie
    la réalité.
    Il témoigne avec force d’une réalité crue et inhumaine de la guerre qui détruit les hommes et la civilisation à
    un moment où il sent arriver de nouvelles menaces avec l’ascension d’Hitler et la montée du nazisme.
    Otto Dix pressent les dangers du retour à l’exaltation de la violence et de la guerre et veut, par sa peinture,
    dénoncer et conjurer la menace. L’art lui sert d’arme. Il sera d’ailleurs considéré par les nazis comme un
    artiste « dégénéré ».
    Afficher l'image d'origine

     Otto dix s'est inspiré de cette oeuvre le retable pour faire son oeuvre la guerre .