• nature morte à la chaise cannée

    nature morte à la chaise cannée

     

    Contexte historique

    Dans les années 1910, d’autres avant-gardes verront le jour aussi bien en arts plastiques qu’en musique ou en littérature : fauvisme, futurisme, abstraction, suprématisme, orphisme, dodécaphonisme, etc. C’est aussi la naissance des premiers studios de cinéma à Hollywood. La France est à cette époque dans le jeu des alliances européennes dans une certaine instabilité politique. Poincaré forme un nouveau gouvernement et sera bientôt président. L’Europe est divisée et sujette à de multiples tensions entre nations. En 1914, éclatera la première guerre mondiale, qui sera un choc pour tous les artistes engagés dans les avant-gardes, comme Picasso, Braque et bien d’autres. Après la guerre, en 1918, de nombreux artistes abandonneront leurs recherches révolutionnaires pour un retour à l’ordre et au réalisme.

    Description

    Il s’agit d’une « nature morte ». La nature morte est un genre de peinture représentant des objets inanimés. L’objet traverse la tradition picturale occidentale dès l’antiquité. Mais c’est au XVIe siècle que la représentation de l’objet inanimé devient autonome et constitue un genre à part entière, celui de la nature morte, qui se canonisera alors en tant que peinture d’objets qui posent, comme suspendus dans le temps et agencés par la main de l’artiste. Dans la Nature Morte à la Chaise Cannée (1912), Picasso représente plusieurs objets qui peuvent être reconnaissables par des indices visuels : un journal (les lettres JOU), un verre, une rondelle de citron, une coquille saint Jacques et une pipe. Ces objets sont peints dans un camaïeu d’ocres et de gris où l’artiste ne cherche pas à être le plus précis possible. C’est une recherche de formes, de représentation du réel. La peinture ne s’arrête pas là puisqu’il applique un bout de toile cirée à motif de cannage, qu’il colle, destiné à évoquer de manière insolite la présence d’une chaise. Une corde réelle compose un cadre. Ce tableau est marqué par l’irruption, dans l’espace de la représentation, d’un élément du réel : la toile cirée où est imprimé le cannage n’est pas représentée mais simplement présentée par le collage, ainsi que la corde qui entoure le tableau. C’est aussi la première fois qu’un artiste intègre dans son œuvre un objet manufacturé, et donc non produit par lui-même. C'est le début des papiers collés qui apportent dans les austères toiles cubistes leurs couleurs, leurs motifs, leur part de réalisme. C'est aussi la fin de la limitation du tableau aux seules couleurs posées par le pinceau. Désormais un tableau peut accueillir tous les fragments de la vie réelle. Possibilité que Picasso sera parmi les premiers à explorer.