• Oeuvre 1- L'affiche rouge

    Oeuvre 1- L'affiche rouge

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L’affiche rouge

     

     

    Contexte histo :

     

    Cette affiche a été créée par les Nazis en 1944 durant la Seconde Guerre mondiale.

    C’est le régime de Vichy depuis 1940. Une première partie de la France est occupée par les Nazis.

    Le but de cette affiche est de faire peur aux Parisiens pour que la résistance cesse. L’affiche rouge n’a pas marché et au contraire a même renforcé l’acte de résistance.

     

    Description & analyse :

     

    Cette affiche comporte trois parties.

    Il y a dix portraits disposés en flèche + accompagnés d’un petit texte avec écrit leur nom/identité/conviction/acte de résistance, il n’y a pas leur prénom pour ne pas leur donner de l’importance.

    Tous ceux qui avaient le même nom étaient arrêtés. C’est la bande à Manouchian. Ce sont des étrangers, le peuple les admire car ils se sont battus pour la France alors qu’ils n’étaient pas nationalisés français. Manouchian est à la pointe de la flèche. On ne voit pas leur regard pour les rendre inquiétants et les photos sont sombres.

    La flèche pointe vers les photographies qui représentent les actes des résistants (photographies d’armes, corps criblés de balles & déraillements…)

    Les couleurs utilisées sont des couleurs morbides :

    Le rouge : symbolise le sang

    Le noir : ce qui est mauvais

     

    Par le texte, les Nazis demandent si les Français « appellent ça des libérateurs » è Ils tuent pour libérer, ce sont donc des criminels.

    C’est une question ironique.

    Les Français détournent volontairement le sens de l’affiche ; l’affiche devient alors le symbole de la résistance.

     

    Conclusion :

     

    En dépit de la volonté première du régime Nazi (qui était de dénoncer l’acte de résistance), cette affiche est devenue un véritable symbole de la résistance, incitant davantage les Français à imiter cette action plutôt qu’à la dénoncer. On peut donc dire que cette affiche était à double tranchant, elle a tourné en la faveur des résistants plutôt qu’en celle des Nazis.

     

    Ouverture :

     

    Strophes pour se souvenir, Louis Aragon

     

     

    Avis perso :