• Oeuvre 2: Guernica

    1. Guernica

     

    Recopiez tout cet article dans votre page élève puis répondez en bleu aux questions en rouge.

     

    Recherchez le titre de cette oeuvre de Picasso: Guernica

     

    La date de sa création: 26 avril 1937

     

    Ses dimensions: 752*351

     

    Que pouvez-vous dire de ses formes?  Depuis son époque cubiste, Picasso à représenter les choses et les êtres comme ils sont et non pas comme il les voit. Picasso multiplie donc les angles de vue mais les concentre dans une seul image.  

     

    De ses couleurs? Tout d'abord ils évoquent la gravité du sujet. L'austérité et l'absence de couleur peuvent symboliser le deuil et la mort. De plus, le noir et blanc rappel du texte et des clichés de Guernica diffusés dans la presse à la suite des bombardements. 

     

    De la lumière?  Il y a une seul lumière en haut du tableau qui sert a illuminer tous le tableaux.

     

    De la représentation des corps?  les corps sont mort et étaller partout sur le tableau.

     

    Contexte Guernicaartistique: Picasso est né en Espagne et il est mort en 1973 en France où il a passé la majeure partie de sa vie. En 1907, Picasso peint les Demoiselle d' Avignon (huile sur toile, 244*234cm), et il invente en campagnie de Georges Braque un mouvement artistique majeur du XXème siècle: le cubisme. Les formes sont simplifiées et éclatées.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Contexte historique: En 1937, le gouvernement républicain alors au pouvoir (juste avant d'être renversé par franco) commande à Picasso une toile, pour le pavillon espagnol de l'exposition Universelle à Paris. Depuis 1936 c'est la guerre civile en Espagne. Elle oppose le gouvernement des Républicains aux Franquistes dirigés par le général Franco, qui cherche à prendre le pouvoir.

    Le 26 avril 1936 c'est un jour de marché à Guernica. La petite ville basque est la cible d'un raid aérien allemand. A la demande de Franco, quatre escadrilles de la légion Condor bombardent la ville. Le raid fait 2000 victimes, essentiellement des femmes et des enfants

    Picasso, horrifié par l'évènement, se met immédiatement à la réalisation de son oeuvre. Durant deux mois il va travailler activement, et faire une centaine d'ébauches et d'esquisses avant d'achever le tableau.

     

     

     

    Différents symboles:

    Guernica 

       La mère et l'enfant

     

    Cette femme tient son enfant mort dans ses bras, évoquant une pietà, figure de la Vierge pleurant la mort du Christ.

    La douleur et les hurlements de la mère sont visibles, les yeux et les ont des formes de larmes, la langue pointue sort de la bouche hurlante.

    Le visage, à la fois de face et de profil est renversé.

     

     

     

     

     

     

    Le cheval

     

    Presque au centre de la composition, il symbolise, des dires même du peintre, le peuple.

    Une lance transperce son flanc et le blesse à mort.

    La tête est rejetée en a arrière, la bouche semble hurlGuernicaer et laisse visibles les dents et la langue pointue.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'oiseau

     

     

    A peine visible, entre le cheval et le taureau il pourrait être une colombe, symbole d'espoir et de paix

    Guernica

     

     

    Le taureau

     La figure mythique du minotaure est un motif central de l'oeuvre de Picasso. Au milieu de la débâcle il apparaît impassible, statique. Seules la bouche ouverte et la langue pointue lui donnent une expression, et ses yeux sont humain. Il semble fixer le spectateur. C'est une figure ambigüe.Guernica

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Composition du tableau:

    Guernica

    Cette composition en triangle met en évidence une répartition en trois parties qui structurent le tableau.

    Enfin, on peut distinguer la partie basse du tableau, dans laquelle les formes sont enchevêtrées, horizontales, et qui évoquent la mort et le chaos; et la partie haute dans laquelle les formes sont au contraire verticales, plus espacées, et qui expriment d'avantage la vie.