• Oeuvre 4- Le pavillon Nazis (aigle allemand)

     

    Oeuvre 4- Le pavillon Nazis (aigle allemand)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PAVILLON ALLEMAND

     

    Auteur : Albert Speer est un architecte allemand qui deviendra ensuite le ministre de l’armement du Reich.

    Anecdote : Staline a demandé a rencontré Albert Speer mais Hitler a refuser de peur que Staline ne lui « vole » son architecte préféré

     

    Contexte Historique :

     

    Le pavillon allemand a été réalisé par Albert Speer en 1937 pour l’exposition universelle de 1937. L’exposition s’est déroulée à Paris. Le pavillon est haut de 54 mètres. L’exposition Universelle s’est déroulé deux ans avant la seconde guerre mondiale.

     

    Description et Analyse :

     

    Haut de 54 mètres, le pavillon est couronné d’un aigle tenant une croix gammée dans ses serres. Le pavillon  du 3° Reich est un des 2 pavillons vedettes de l’exposition avec le pavillon de l’URSS. L’aigle représente les Nazis. La croix gammée qu’il tient dans ses serres deviendra le symbole du Nazisme.

     

    Le pavillon Nazi est constitué d’un long bâtiment abritant un grand hall et de la tour de 54 mètres faite de huit piliers d’acier et de fer recouvert de dalles de pierres et de plaque de céramique.

    L’aigle représente les Nazis. La croix gammée qu’il tient dans ses serres deviendra le symbole du Nazisme.

     

    Le pavillon Nazi a été surélevé de 10 mètres par rapport au pavillon communiste pour montrer la puissance du Nazisme. Le pavillon représente une défense massive contre les assauts du communisme.

    Le pavillon auréole l’apogée de l’Allemagne Nazie.

     

    Conclusion :

     

    Ce pavillon, à l’origine créé à l’occasion de l’exposition universelle est devenu un véritable symbole. Plus qu’une simple sculpture, il est devenu une ode à l’Allemagne nazie même.

     

    Ouverture :

     

     

    On peut lier cette œuvre à la sculpture « L’ouvrier et la Kolkhozienne » de Vera Moukhina et Boris Iofane. En effet, cette œuvre était aussi destinée à l’illustration du pavillon communiste pour l’exposition universel et est devenu, accessoirement, le symbole du stalinisme.