• Oeuvre 4 Strophe pour se souvenir

    Strophe pour se souvenir de Louis Aragon

    Oeuvre 4 Strophe pour se souvenir

     

    Présentation

     

    Louis Aragon est un poète du 20e siècle. Il est connu pour son engagement (communiste) et pour ses poèmes d'amour à Elsa Triolet.

     

    Le poème date de 1955. On peut le savoir grâce au vers 3 : « onze ans déjà ». L'affiche rouge date de 1944.

     

    Structure du poème

     

    7 strophes de 5 vers, ce sont des alexandrins avec des rimes embrassées. Le 5eme vers se termine en « an ». Il n'y a pas de ponctuation : en poésie, le poète peut prendre des libertés par rapport aux règles.

     

    Certaines expressions font référence à l'Affiche Rouge :

    -« vos portraits », les photos médaillon

    -« noir »/« tache de sang », deux couleurs dominantes

    -« vos noms », annotation des portraits

     

    L'effet recherché par les Nazis est la « peur » (v 10)

     

    L'effet produit sur les Parisiens est le contraire. Ils ont ignoré l'affiche pendant le jour (v 12) et le soir, certains ont osé écrire sur l'affiche (v 13-14) pour montrer que le message des Nazis ne les effrayait pas.

     

    Description et Analyse

     

    Le « vous » désigne la bande de Manouchian, les résistants de l'Affiche Rouge. Louis Aragon s'adresse directement à eux.

     

    Une partie du texte est en italique. Dans cette partie, c'est Manouchian (le chef) qui parle. Il s'adresse au peuple français (v 19-20), puis à sa femme (v 23-30).

     

    Aragon transforme un peu la réalité : il imagine que Manouchian a pris la parole juste avant son exécution. L'auteur s'est inspiré d'une lettre que Manouchian à écrit à sa femme.

     

    Le message de Manouchian est plein d'amour et d'espoir (v 20 et 28). Il est convaincu que ses actes de résistance ont été utiles et permettront la victoire de la France.
    →Le poète veut montrer que ces hommes ne sont pas des brutes, des criminels.

     

    Dans la dernière strophe, il y a une anaphore : « vingt et trois ». Ce nombre indique le nombre d'exécutés le même jour, au même moment (l'affiche rouge ne montre que 10 portraits).

    « En s'abattant » prend toute sa force en étant le dernier mot du poème car le lecteur a l'image des 23 corps qui tombent en même temps. C'est une image forte pour finir.

     

    Remarque pour la dernière strophe :

     

    Dans la dernière strophe, le pronom personnel utilisé est « ils ». Ici, le poète s'adresse au lecteur.
    Attention, dans ce poème, ce n'est pas toujours la même personne qui parle (poète/Manouchian).
    Le destinataire change aussi (la bande de Manouchian/les français/Mélinée, la femme de Manouchian/ le lecteur).

     

    Aragon a écrit ce poème pour rendre hommage à la bande de Manouchian : il veut qu'on se souvienne de ces hommes courageux qui ont donné leur vie pour la France. Il souhaite aussi nous rappeler que résister à ceux qui nous oppriment est une force.

     

    Conclusion

     

    Avis perso : j'ai aimé cette œuvre car elle est très bien écrite et qu'elle reprend des faits réels.

    Ouverture : ce poème a été mis en musique et chanté par Léo Ferré (artiste français du 20e siècle).